cuisson passive économies d'énergie
Bons à savoir

La cuisson passive : est-ce vraiment une méthode efficace pour faire des économies d’énergie ?

0 commentaire

Il existe maintenant de nombreuses façons de faire des économies lorsque l’on cuisine. On peut notamment citer l’utilisation d’appareils peu énergivores. Mais, il y a d’autres moyens permettant de réaliser des économies d’énergie. L’une d’entre elles est une technique connue sous le nom de cuisson passive. Mais est-elle vraiment efficace ?

Qu’est ce que la cuisson passive ?

cuisson passive

Selon des études, environ 20 % de la facture d’énergie d’un ménage moyen provient de la cuisine. Face aux coûts énergétiques qui ne cessent d’augmenter, les ménages sont à la recherche de toutes les options leur permettant d’économiser de l’argent. La cuisson énergétique est une méthode qui devrait vous aider à tirer le meilleur parti de l’énergie dont vous avez besoin pour générer la chaleur lors de la cuisson de vos plats.

Que vous cuisiniez au gaz ou à l’électricité, cette approche a pour objectif de vous aider à cuire vos aliments plus efficacement et à diminuer la facture énergétique à la fin du mois. En fait, la cuisson passive minimise le temps d’ébullition requis pour certains aliments comme les légumes et les céréales.

À titre d’exemple, il est généralement recommandé de respecter un temps de cuisson d’environ neuf minutes pour cuire les pâtes. Mais, pour le fabricant Barilla et un scientifique italien, cela ne signifie pas qu’il est nécessaire que le gaz ou la plaque de cuisson soit en marche tout le temps. L’astuce consiste à porter l’eau à ébullition et juste au moment où elle commence à bouillir, vous arrêtez le gaz ou la plaque de cuisson. 

En général, il faut deux minutes pour que l’eau soit bouillante. Une fois ces deux minutes atteintes, vous éteignez le feu et laissez la chaleur résiduelle de la marmite terminer la cuisson des pâtes pendant des temps recommandés qui varient de huit à douze minutes selon leur épaisseur.

Quels sont les résultats de la cuisson passive ?

résultats cuisson passive

Le recours à la cuisson passive a mis en avant une utilisation d’une plus petite quantité d’eau. Cela a permis de  :

  • réduire la consommation d’eau de 30 % (700 ml contre 1 l auparavant) ;
  • diminuer jusqu’à 13 % les émissions d’énergie et de CO2

Par ailleurs, le fait de placer le couvercle sur la casserole accélère le temps d’ébullition de l’eau et permet d’économiser jusqu’à 6 % d’énergie et d’émissions de CO2. Puis, en éteignant la plaque électrique ou le réchaud à gaz après 2 minutes, les pâtes continuent à cuire passivement. Ce qui contribue à réduire les besoins énergétiques et les émissions de CO2 de 47 %.

Alors, quel est l’intérêt réel en matière d’économies financières ? 

économies financières

Côté financier, de nombreuses personnes ont essayé la cuisson passive, notamment une équipe de TF1, et elles s’accordent à dire que les bénéfices ne sont pas spectaculaires. Par exemple, cuire des pâtes de façon passive avec une plaque vous permettra de réaliser au mieux un centime d’économie.

Alors même en utilisant la cuisson passive tous les jours durant un mois, vous ne remarquerez pas une grande différence sur le montant final de votre facture mensuelle. Toutefois, adopter cette technique revient à faire un geste envers la planète. En outre, il est possible de l’étendre à de nombreux autres recettes et équipements de cuisine de notre quotidien.

À titre d’illustration, il est très courant d’utiliser la cuisson passive quand on utilise un four. On peut économiser une partie de l’énergie en cuisant plusieurs plats en même temps ou l’un après l’autre une fois qu’on a atteint la température désirée et que le four est éteint. À part les pâtes, la cuisson passive marche également pour le riz, les pommes de terre ou les viandes. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*