Nutrition

Faut-il manger plus gras et calorique en hiver ? On met fin au mythe

Comments are Disabled

Manger chaud et consistant en hiver est une habitude que beaucoup ont conservée. Mais cette tradition se justifie-t-elle alors que notre façon de vivre a grandement évolué ? La diététicienne-nutritionniste Florence Foucaut lève le voile sur cette vieille idée reçue.

La fin des croyances autour des repas d’hiver

Il est indéniable qu’en hiver, nos assiettes sont souvent plus garnies de plats riches et copieux. Raclette, tartiflette et fondue au fromage font partie de ces mets réconfortants que l’on adore déguster pour tenir face au froid. Pourtant, il s’agit là d’une fausse idée véhiculée depuis bien longtemps : il n’est plus nécessaire de se tourner vers des plats très énergétiques afin de compenser les dépenses liées à la lutte contre les basses températures.

Pourquoi cela n’est plus utile aujourd’hui

Il fut un temps où les travailleurs manuels exposés au froid en plein air avaient besoin d’un apport calorique conséquent pour compenser leur exposition aux basses températures. Or, selon Florence Foucaut, cette réalité est désormais obsolète, puisque nous disposons aujourd’hui de nombreux moyens pour nous protéger du froid sans nécessairement recourir aux plats riches et caloriques. De nos jours, les logements climatisés, l’inactivité physique ou encore les vêtements techniques contribuent à limiter la perte de chaleur corporelle sans nuire à notre bien-être.

Adopter une alimentation adaptée aux besoins

Il n’est donc plus utile de recourir systématiquement à des plats riches pour lutter contre le froid. En revanche, il est essentiel d’adopter une alimentation équilibrée qui corresponde aux besoins spécifiques de notre organisme en période hivernale. Florence Foucaut conseille de privilégier certains groupes d’aliments :

  • Les aliments riches en vitamines : fruits et légumes apporteront une protection naturelle contre les infections et renforceront le système immunitaire.
  • Les aliments riches en oméga-3 : présents notamment dans les poissons gras, ils participent à maintenir un bon équilibre de l’organisme.
  • Les aliments riches en fibres : comme les céréales complètes ou les légumineuses, ils améliorent la digestion et assurent la satiété durablement.
  • Les boissons chaudes : elles permettent de se réchauffer tout en assurant une bonne hydratation du corps.

Craquer occasionnellement pour le plaisir

Bien entendu, il ne s’agit pas de se priver complètement de déguster nos bons plats d’hiver favoris ! Il faut simplement veiller à modérer leur consommation et à les savourer avec parcimonie. L’idéal serait également de profiter de ces moments pour partager des repas conviviaux et chaleureux en famille ou entre amis, pour donner à ces douceurs hivernales toutes leurs saveurs.

En résumé : privilégier l’équilibre plutôt que les calories

Même si nous avons grandi avec l’idée que manger chaud et copieux était nécessaire pendant l’hiver, cette croyance ne tient plus vraiment la route aujourd’hui. En effet, les solutions modernes pour lutter contre le froid rendent désormais inutile cet apport supplémentaire en calories.

Cependant, il est important d’adapter son alimentation aux besoins spécifiques de cette saison en privilégiant notamment les aliments riches en vitamines, oméga-3 et fibres. Pour rester dans un mode de vie équilibré, il vaut mieux profiter occasionnellement des plats réconfortants de l’hiver sans tomber dans l’excès. Comme toujours, il n’y a pas de recette miracle, simplement une question de bon sens et d’écoute de son corps.